Blog - Formation professionnelle - Les outils de la formation

Classe virtuelle, visioconférence et webinaire : quelles différences ?

Classe virtuelle, visioconférence et webinaire : quelles différences ?

Visioconférence, webinaire et classe virtuelle sont tous trois des moyens favorisant la communication à distance. Quand on pose la question de savoir si ces moyens de communication sont adaptés à la formation à distance, certains vous répondront : « Aucun problème, on peut faire de la formation avec ! ». Mais est-ce vraiment la réalité ?


Classe virtuelle, visioconférence et webinaire sont des technologies de communication couramment utilisées quand on veut communiquer avec des personnes à distance. Il s’agit de solutions favorisant le travail collaboratif. On peut les qualifier d’outil de travail collaboratif.
Ils permettent d’organiser des réunions à distance, des visioconférences, des web-conférences, des formations via la mise en place de dispositif de formation spéficique.
Parfois, par manque de compréhension sur leur usage réel, ils sont confondus. On substitue sans s’en rendre compte une technologie par une autre : on parle de visioconférence pour une classe virtuelle, ou de webinaire pour une visioconférence.

Quelle est leur véritable signification ? A quoi servent-ils ? Et quel est leur place dans la formation professionnelle ?

Contrairement à une idée reçue, leur signification va être en rapport avec leur usage et non avec leur complexité technologique.


D’un point de vue fonctionnel, les trois dispositifs proposent au minimum les fonctionnalités suivantes :

  • Une fonctionnalité de visio afin voir son interlocuteur
  • Une fonctionnalité audio afin de dialoguer avec son interlocuteur
  • Une fonctionnalité de messagerie instantanée afin d’échanger par écrit avec son interlocuteur
  • Une fonctionnalité de création de réunion, de salle de réunion virtuelle ou toute autre appellation permettant de regrouper virtuellement en un même endroit des participants conviés à l'évènement

  • Il existe de nombreux logiciels en version gratuite pour certains, ou payante pour d’autres proposant ces fonctionnalités à minima. La complexité technologique va dépendre des fonctionnalités fournies. Certains pourront envoyer des invitations automatiques aux participants, inscrire les rendez-vous dans les calendriers électroniques, enregistrer au format vidéo et fournir ainsi un replay…

    En pratique, vous pouvez utiliser le même logiciel en ajustant les paramètres de configuration pour les différents moyens de communication.


    D’un point de vue général, visioconférence, webinaire et classe virtuelle utilisent un modèle de communication : Emetteur / récepteur
    L’émetteur envoie l’information et le récepteur reçoit l’information.

    Rien de plus simple. Lorsque vous parlez, vous utilisez le même modèle.
    En tant qu’émetteur, vous diffusez de l’information en parlant, et la personne en face de vous, le récepteur (l’interlocuteur), la reçoit.

    La question qui se pose maintenant est : « Allez-vous autoriser le récepteur à vous répondre ? »
    Si vous n’autorisez pas le récepteur à vous répondre, vous vous trouvez dans une communication unilatérale ou unidirectionnelle. Il n’y a aucun échange donc aucune interactivité.

    Lorsque vous autorisez le récepteur à vous répondre, vous vous trouvez dans une communication bilatérale ou bidirectionnelle. Vous avez des échanges et donc de l’interactivité. Vous interagissez l’un avec l’autre.

    Mais se passe-t-il lorsque vous avez plusieurs récepteurs, c’est-à-dire plusieurs interlocuteurs ?
    La communication est qualifiée dans ce cas de multilatérale ou multidirectionnelle ou encore de communication interactive.

    Pour faire la réelle différence entre visioconférence, webinaire ou classe virtuelle, il ne faut pas s’intéresser à l’aspect technologique mais au type de communication.

    Continuons notre étude en nous intéressant à chaque notion.


    Un webinar, en français webinaire, désigne une réunion collective directe via Internet. Ce mot provient de la contraction des termes web et seminar (séminaire). Les webinars sont utilisés pour diffuser de l'information à un grand nombre de personnes.

    Le principe est simple. Une personne présente via un diaporama Powerpoint, le plus souvent, ou une vidéo, un produit, un service, une thématique de travail, ou une expertise, à un grand nombre de personnes. Un webinaire peut accueillir jusqu’à 500 participants.
    Etant donné le nombre important de participants, les échanges sont pratiquement impossibles. On se trouve dans le cas d’une communication unilatérale : un présentateur diffuse une information et des participants la reçoivent. Les dispositifs audio (micro) et vidéo (webcam) des logiciels sont le plus souvent désactivés.
    Afin de fournir un minimum d’interactivité, le système de messagerie instantanée, Tchat intégré, est disponible (mais ce n'est pas systématique). Les participants peuvent ainsi poser leurs questions au cours de la présentation. Un temps de réponse aux questions est alors prévu en fin de webinaire.
    Dans le cadre du webinaire l'interactivité avec le présentateur est réduite à son strict minimum.

    A la vue de ces informations, est-ce que le webinaire est un outil adapté à la formation ?

    Avant de répondre à cette question, je vais poursuivre avec la présentation des autres moyens de communication.


    La visioconférence aussi qualifiée de vidéoconférence, permet de voir et de dialoguer avec son ou ses interlocuteurs.
    Il s'agit d'un moyen de communication synchrone, c'est-à-dire que tous les participants sont connectés simultanément et peuvent échanger. On se trouve ici dans le cas d’une communication multidirectionnelle.
    Le nombre de participants peut être importants (une dizaine, peut-être plus). Mais si on veut mettre en place cette notion d’interactivité et favoriser les échanges, il est nécessaire de ne pas avoir trop de participants. Dans le cas contraire, on basculerait assez rapidement vers le webinaire.
    La visioconférence nécessite de définir dès le début des règles de participation afin de gérer efficacement les prises de paroles.
    En pratique, la visioconférence est plutôt utilisée dans un contexte professionnel afin permettre à des collaborateurs distants d'échanger au cours de réunions de travail. Elle est utilisée dans le cadre du télétravail pour organiser des réunions virtuelles à plusieurs participants.

    Les systèmes sont assez simples à déployer. Une application (le plus difficile est de choisir la plus adaptée aux besoins professionnels), une connexion internet, un poste de travail équipé d’un dispositif audio et vidéo sont suffisants. La webcam n’est pas toujours requise. En effet, elle est fréquemment désactivée afin souvent d’optimiser les connexions Internet dans le cadre de partage d’écran. Chaque participant reçoit une invitation pour rejoindre la réunion. Ces réunions sont dites privatives, cela signifie que seules les personnes conviées peuvent y participer.

    Quel est l’intérêt de la fonctionnalité de partage d'écran ?
    Grâce au partage d’écran, vous présentez vos documents comme dans le cadre d’un webinaire, mais ici il y a une notion supplémentaire, vous ne présentez pas seulement des documents, vous pouvez partager les documents.

    Le partage d’écran permet d’interagir sur votre écran et donc sur les documents présentés. Les participants peuvent écrire en utilisant les outils de dessin disponibles, saisir des données sur le document partagé. On obtient une sorte de tableau blanc virtuel sur lequel il est possible de collaborer. Cette fonctionnalité permet de travailler à plusieurs simultanément sur le même document. De plus avec le partage d’écran, vous pouvez également voir les écrans des autres participants.

    Le partage d’écran favorise le travail collaboratif et le travail d’équipe. Il permet d’augmenter la productivité des utilisateurs. Mais, comme précisé précédemment, pour atteindre cet objectif, il ne faut pas être trop nombreux sinon vous perdez les bénéfices de ce système de collaboration.


    La classe virtuelle est très proche de la visioconférence en termes de fonctionnement. Il s’agit en fait d’une version détournée de la visioconférence. On utilise, encore une fois une application permettant à plusieurs utilisateurs d'être connectés en même temps via Internet, quel que soit leur localisation géographique. Parfois, il s’agit du même outil que celui utilisé pour les visioconférences.

    La différence avec la visioconférence se situe au niveau de l’interactivité déployée.
    La véritable vocation d’une classe virtuelle est de créer un environnement d’enseignement et d’apprentissage dans lequel les participants peuvent interagir, communiquer, suivre des présentations, échanger, consulter des ressources pédagogiques et travailler en groupe. Il est impératif de respecter un nombre maximum de participants si l’on souhaite atteindre cet objectif.

    Comme le logiciel utilisé est identique, la différence finalement se situe dans l’information diffusée et surtout dans la manière dont elle est diffusée. On entre dans le champ de la pédagogie.

    La classe virtuelle est l’outil préféré des organismes de formation proposant de la formation à distance en y intégrant des outils de collaboration.
    Concevoir et animer une classe virtuelle, ce n’est pas simplement réciter un contenu même si ce dernier est préparé, sans aucun échange (le webinaire peut suffire dans ce cas) mais cela nécessite une construction pédagogique.
    Le formateur doit élaborer des scénarios pédagogiques, sélectionner les outils collaboratifs et les ressources pédagogiques les mieux adaptés à un contexte précis. Le but de cette préparation est de favoriser l’apprentissage et de travailler ensemble.

    Contrairement à beaucoup d’idées reçues, la formation ne consiste pas à mettre des stagiaires de niveau différent dans une même classe virtuelle, de dispenser une formation en lisant un diaporama, et de ne répondre à aucune question. Cette conceptualisation est totalement erronée. Les apprenants n’apprendront rien de plus ou ne retiendront que très peu de chose.

    Pour animer une classe virtuelle, il faut un véritable Savoir-faire. Il faut être capable de structurer sa séquence pédagogique, apporter de manière progressive les connaissances, s’assurer de la bonne réception des informations transmises, répondre à toutes les interrogations et s’adapter à tout moment en fonction des retours et des imprévus. Il faut créer une cohésion de groupe afin de développer une communauté d’apprenants.


    Si l’on dresse un état des lieux des moyens de communication présentés précédemment dans leur usage le plus fréquent.

    Le webinar :

  • Méthode de communication unilatérale (en majorité)
  • 1 présentateur, beaucoup de participants (plusieurs centaines)
  • Interactivité minimale
  • Solution de vidéoconférence ou de conférence web


  • La visioconférence :
  • Méthode de communication multidirectionnelle
  • 1 présentateur, quelques participants (plusieurs dizaines)
  • Interactivité possible, mais avec établissement de règles dans la prise de parole et la conduite de réunion virtuelle
  • Mise à disposition d’espaces de travail collaboratif
  • Solution de collaboration avec partage d’écran et partage de documents


  • La classe virtuelle :
  • Méthode de communication multidirectionnelle
  • 1 présentateur, peu de participants (une dizaine voire moins)
  • Interactivité maximale, toujours avec établissement de règles dans la prise de parole et la conduite de la séance de travail
  • Mise à disposition d’espaces de travail collaboratif
  • Solution de collaboration avec partage d’écran et partage de documents
  • Création d’une communauté d’apprenants

  • Dans les chapitres précédents, j’ai tenté autant que possible de rester généraliste et de vous apporter une information globale. Dans ce chapitre, je vais légèrement diverger et vous faire part de mon expérience personnelle en tant professionnelle de la formation sur l’usage de ces moyens de communication.

    Je considère que la classe virtuelle est l’outil à privilégier pour dispenser de la formation. Elle favorise les échanges et le développement de compétences. Mais pour obtenir l’interactivité souhaitée, il est indispensable de travailler en très petit comité. Pour ma part, je n’excède jamais 5 personnes lors de la constitution de mes classes virtuelles. De plus, les participants sont positionnés en fonction de leur besoin en formation et de leur niveau initial.

    J’utilise la visioconférence pour les phases de positionnement en entrée en formation en fonction des thématiques (lorsque l’usage du téléphone est insuffisant) ou pour présenter de manière commune l’organisation d’une future session, c’est-à-dire pour diffuser une information collective.

    Dans ces deux cas (classe virtuelle et visioconférence), j’utilise le même logiciel avec les mêmes fonctionnalités : audio, partage d’écran des postes, outils de travail collaboratif (outils de dessin, par exemple).
    Donc, finalement, vous pourriez penser que c’est la même chose. J’insiste en disant que non car l’information diffusée est totalement différente.

  • La classe virtuelle à une visée formative : acquisition ou développement de compétences professionnelles
  • La visioconférence est à visée informative : diffusion d’une information collective

  • Et le webinar dans tout ça ?
    Je n’utilise pas le webinaire directement dans mes formations. Je ne considère pas que diffuser de l’information de manière massive sans aucune interactivité est véritablement formatif. Finalement, le webinaire pourrait être assimilé à une forme de cours magistral à distance, tels ceux dispensés en études supérieures, cours au cours duquel vous n’avez pas ou très rarement la possibilité d’échanger avec votre formateur ou enseignant.

    Par contre, je considère que c’est une excellente ressource pédagogique. Un webinaire peut venir en complément d’une classe virtuelle.

    Mais, c’est un point de vue personnel basé sur mon expérience professionnelle. Ça n’engage que moi. Certains vous affirmeront le contraire ou utiliseront ces outils différemment.


    Cet article est à présent terminé. J’espère avoir apporté un certain éclairage sur cette thématique de la formation. N’hésitez pas à poursuivre votre lecture en consultant nos autres articles portant sur la formation professionnelle ou nos autres thématiques.

    Sabrina DEMAGNY

    Responsable pédagogique

    Ingénieure en Sciences Humaines et en Pédagogie, Sabrina accompagne tous les clients d'ASB Consulting dans leurs projets de formation.

    Vers le début